MATRESCENCE: série de discussions autour de la maternité

Initialement prévu sous forme de sommet, cette série d’articles et vidéos autour de la Matrescence souhaite présenter les différentes professions qui peuvent soutenir et accompagner cette période particulièrement fragile. Nous vous invitons chaque semaine à explorer un peu plus le monde du postnatal, du soin et de la maternité en conscience en rencontrant des professionnelles passionnées et qui incarnent pleinement leur mission: Permettre aux femmes de vivre sereinement la matrescence

Comprendre le lien d’attachement

Anne Raynaud est mère, psychiatre et directrice de l’Institut de la Parentalité à Bordeaux, en France. Son cheminement professionnel est marqué de plusieurs carrefours, mais demeure toujours aligné sur une fascination à comprendre les relations entre les individus, en particulier entre parents et enfants. Ayant enrichi son parcours d’approches diverses, elle acquiert une vision holistique qui lui permet de développer un service de consultations spécifiques autour de la périnatalité et de la guidance parentale. Elle réunit au fil de cet exercice, un certain nombre de professionnels qui sont également sensibles à la perspective d’un suivi préventif et qui désirent s’engager dans la mise en place de services d’accompagnement à la parentalité. 

L’institut de la Parentalité naît de cette synergie, de ces réflexions communes et de cet élan collectif autour du “prendre soin” de la famille en construction. En s’appuyant sur la théorie de l’attachement, l’Institut développe ses missions autours de l’information pour les parents, puis la formation pour les professionnels de la santé. Le tout afin de permettre une meilleure compréhension des besoins fondamentaux de l’enfant, la mise en place de sa sécurité émotionnelle. L’angle principal de la prise en charge est au niveau de la femme enceinte, en prénatal, afin de profiter de la transparence psychique de cette période bien particulière. Ainsi, on utilise les outils de décodage disponibles dans cet état précis que procure la physiologie de la grossesse, pour faire un tri des événements qui sont venus émailler le vécu de la mère et impacter ses capacités parentales et émotionnelles. La communication de ces outils avec le ou la partenaire peut alors également enclencher un processus de guérison en parallèle. Ce travail en amont est donc essentiel puisqu’il vient transformer de façon préventive le développement de la relation à venir avec l’enfant. C’est donc dire que de revisiter ses propres schémas d’attachement permet de rétablir nos valeurs profondes, de laisser aller ce qui ne sert plus et mettre de l’avant ce qui est absolument en résonance avec nos besoins, maintenant, à l’âge adulte. C’est utiliser à meilleur escient l’étape initiatique qu’est la maternité, pour une rencontre intime à soi vers une rencontre saine à l’autre.

Anne a également écrit un ouvrage, La Sécurité émotionnelle de l’enfant, dans lequel elle met en lumière que le développement cognitif de l’enfant entre souvent en contradiction avec les normes de société de plus en plus impatientes et exigeantes. Elle explique les besoins de sécurité émotionnelle et physique de l’enfant tout en proposant des moyens pour les remplir. L’enfant ayant besoin de grandir dans un environnement stable, sécurisé, entouré de repères ; c’est par l’instauration d’un lien d’attachement fort et de qualité, par une disponibilité affective à toute épreuve, que l’adulte va être en mesure d’écouter, comprendre, rassurer, soutenir et accompagner les émotions de l’enfant. Sans cette sécurité émotionnelle, toutes les bonnes volontés, toute éducation, aussi « positive » soit-elle, sont finalement vouées à l’échec. Il s’agit d’un outil d’accompagnement très riche, afin d’enclencher un processus de réflexion, puis de comprendre les potentiels besoins de consultation. 

Devant ce constat de l’importance de l’environnement sur le développement de l’enfant, il semble adéquat de revoir en quoi la société actuelle nuit au bon développement des générations futures. D’un passé où l’on a longtemps considéré les bébés comme des petits  êtres inertes et insignifiants, nous nous retrouvons dans un présent où nous les voyons plutôt comme de minis adultes qui doivent vite comprendre des enjeux qui ne sont pourtant pas capable par leur niveau de maturité. Nous sommes donc invités à retrouver un équilibre pour calibrer ces extrêmes vers un entre-deux sain qui prend en première considération le développement optimal de l’enfant. 

Nous vous invitons à découvrir toute la richesse et la passion d’Anne, dans l’entrevue menée par Camille. Le livre La sécurité émotionnelle des enfants est disponible en librairie, puis vous pouvez également plonger dans l’univers de l’Institut de la Parentalité via les différents réseaux :

http://institut-parentalite.fr/

https://www.facebook.com/institutdelaparentalite/

https://www.instagram.com/institutdelaparentalite/

Visionnez la discussion complète: