La naissance de Maxence

Pleine lune à pleine lune. Voici enfin venu le moment de me livrer sur ma 3e expérience d’enfantement. Pour toutes celles qui m’ont demandé des nouvelles mais, surtout, pour moi, pour me souvenir. Ma mémoire m’a toujours fait défaut et le souvenir de cette expérience s’étiole déjà. Le grand portrait reste imbibé dans mes cellules mais les contours s’effacent.

Alors… tout a commencé le soir de la pleine lune d’août, pleine lune en Verseau. Après quelques semaines à coup de 1-2 Braxton Hicks par jour seulement, j’ai su après 4-5 contractions en ligne -pas si douloureuses- que ça y était. Le travail avait réellement commencé. Il était alors 22h et je tentais de m’endormir. J'espérais que mon chéri vienne se coller mais il cuisinait une soupe qui a embaumé la maison toute la nuit. Lorsqu’il est finalement venu me rejoindre vers minuit cela faisait déjà deux heures que je pestais de ne pas pouvoir dormir, deux heures que je faisais le tracking des contractions pour essayer d’y déceler une certaine régularité.

Mon anémie était alors contrôlée mais j’avais encore une certaine fatigue et un grand besoin de sommeil. Vers la fin de la grossesse, je dormais facilement des nuits de 10h et je faisais une sieste d’1h30 en avant-midi… Alors la nuit blanche qui s’annonçait me faisait déjà craindre la fatigue à venir! (On s’habitue… j’écris ceci en pleine nuit avec une certaine lucidité et les yeux grands ouverts. Vive les nuits de pleine lune qui dérangent mon rythme de sommeil… et les nombreux réveils de bébé!).

Quand mon amoureux est enfin venu me rejoindre, je l’ai avisé que la nuit risquait d’être courte. Je lui ai suggéré de dormir, j’ai mis ma rose de Jéricho dans l’eau afin qu’elle s’ouvre en même temps que moi et m'apporte renaissance et persévérance. Puis, je suis allée prendre un bain chaud. Les contractions étaient rapprochées et douloureuses mais encore gérables.

Après un certain temps passé dans l’eau, j’ai enfilé ma robe de chambre et je suis descendue au rez-de-chaussé armée de mon cellulaire, ma playlist et mes écouteurs. Juuuste avant l’accouchement je suis tombée sur une playlist d’accouchement sur Spotify qui semblait intéressante. C’est ce que j’ai mis dans mes oreilles. C’est là-dessus que j’ai dansé, là-dessus que j’ai pleuré. Je sentais que je m’ouvrais au niveau du cœur. Je ne savais pas ce qui se jouait au niveau de mon col mais je me sentais vivante, vibrante, ouverte, accueillante. De nombreux souvenirs ont ressurgi à ce moment-là… des anciennes amitiés, des voyages, des partys, comme si je traversais à nouveau le pont en laissant derrière moi certaines choses, pour un certain temps du moins. Je m’engageais volontairement sur le chemin de la maternité avec les nuits hachées, l’allaitement constant, les responsabilités. Je devenais mère d’une “famille nombreuse” cette nuit-là et, dans le vertige que cela m’amenait, j’y trouvais aussi un certain réconfort car materner est un de mes rôles préférés, quasi inné dans mon cas. Mon soleil en Cancer probablement.

Vers 2h du matin, j’ai écrit un message aux femmes qui étaient présentes à mon premier blessingway (oui, j’ai eu la chance d’en vivre deux pour cette naissance!). C’est aussi à ce moment-là que mon chéri s’est fait réveiller par un bruit suspect comme une chute, suivi d’un splash. Aussitôt, il s’est levé et m’a cherché dans la salle de bain à l’étage, à côté de la chambre. Mon bain était encore plein mais je n’y était pas. Il y avait des traces d’eau partout. Il m'appelait et m'appelait mais je n’entendais rien. J’avais les oreilles pleines de musique! Il m’a finalement retrouvée au salon, assise sur le divan. Tout allait bien. Et c’est là qu’on s’est aperçu que le chat était mouillé bord en bord. Ce qui avait réveillé mon chum c’était le splash de la douchette et du chat qui sont tombés dans mon bain bien plein :)

J’ai profité du réveil de mon chéri pour lui dire de faire le set-up de la chambre pour l’accouchement. Ça devenait de plus en plus intense et je commençais à ressentir le besoin de l’avoir avec moi, présent, aimant, disponible. Pendant qu’il se démenait à installer le foutu plastique sur le matelas de notre lit, j’essayais de rester focus. Malgré moi, j’ai fini par l’aider et commencé à penser aux choses à faire pour être fin prêts à accueillir bébé. Ça m’a sorti de ma zone. Les questions aussi. Je ne voulais pas parler. Je voulais simplement être dans ma bulle.

Vers 4h30 du matin, j’ai enfin dit à mon amoureux qu’il pouvait appeler la sage-femme s’il le voulait. Deux précisions ici : Je dis bien la sage-femme et non ma sage-femme car, malgré mon bonheur d’avoir été suivie par la même équipe que les deux autres fois d’avant, mes sage-femmes à moi étaient toutes les deux en vacances au moment de la naissance. J’étais heureuse d’être assez en confiance pour ne pas en ressentir de trop grande déception. Et puis “s’il le veut” parce que tout le long de la grossesse, j’ai fait des rêves dans lesquels j’accouchais seule. Je m’étais informée sur les ANA (accouchement non-assisté) et j’étais en paix avec l’idée de n’être qu’avec mon chum pour l’enfantement. Ceci dit, lui n’était pas du même avis et il préférait avoir des sage-femmes avec nous. J’étais en paix avec ça aussi. Par contre, si on m’avait dit que l’accouchement à domicile était impossible au moment où on les appelait parce que trop de clientes étaient en travail en même temps et que je devais me rendre à la maison de naissance, j’aurais probablement donné naissance chez moi, seule. C'est tout de même bien moi qui accouche, ha!

À 5h13, la première sage-femme est arrivée. Elle m’a examinée, a écouté le cœur du bébé et a appelé rapidement la 2e sage-femme. La naissance était imminente. Les contractions étaient tellement fortes. Quelques phrases d’affirmation m’aidaient à les laisser passer mais ça devenait de plus en plus difficile de rester dans la danse et les chants. Je me sentais de plus en plus vulnérable. J’essayais de faire ma bulle mais c’était impossible… j’entendais et voyais tout autour de moi. J’étais si fatiguée que je somnolais entre les contractions. Les endorphines faisaient leur effet! Je suis retournée au bain -pendant que la sage-femme installait son matériel- avec mon chéri tout près qui me faisait des points de pression au dos depuis un moment déjà… (et qui n’arrêtera pas avant la naissance de notre petit homme, j’en ai même gardé des bleus!). Je m’accrochais à lui comme à une bouée. J’avais besoin de lui, de ses mains, de sa chaleur, de ses mots. C’était intense et je devais rester ancrée. Autrement, c’était la douleur qui prenait le dessus.

Je variais les positions : debout souvent, sur le ballon parfois, à quatre pattes dans le lit, couchée sur le côté… et c’est dans cette dernière position que j’ai ressenti une première envie de pousser à 6h42. C’est cette première poussée qui a fait crever la poche des eaux. Une belle rupture spontanée des membranes qui m’a fait changer de ton. Mes sons ont changé à partir de ce moment. Ils sont devenus plus profonds, plus sauvages, venant de plus loin. La sage-femme est alors revenue me voir pour évaluer le tout. Tout allait bien. Tout était parfait. Je m’embarquais donc, sans le savoir, pour un 38 minutes de poussée. Ça peut sembler long à certaines pour un 3e bébé mais c’est 1h20 de moins que pour mes deux autres accouchements alors c’est pratiquement rien pour moi ;)

On m’appliquait des compresses d’eau chaude sur le périnée. On me pressait le dos, les hanches. On m’encourageait doucement à l’oreille. Je sacrais. J’avais envie d’abandonner. Je pleurais. J’ai poussé debout, à quatre pattes et c’est couchée sur le côté, une jambe soutenue par une sage-femme, que j’ai finalement donné naissance. J’ai vraiment bien senti la tête de Maxence passer ainsi que sa petite main collée à son visage. Un bel anneau de feu qui m’a fait maudire la terre entière. Dire que j’ai lu tout plein sur les naissances orgasmiques, haha. La sensation du périnée qui s’étire à ce moment-là, c’est quelque chose! Et tout ça me semblait être une éternité dans l’instant. Après coup, à la lecture de mon dossier d’accouchement, je me suis rendue compte que le délai entre la présence de la tête à la vulve et la naissance complète était finalement très court… 2 minutes pour tout dire.

À 7h20, nous avons accueilli notre petit miracle, la plus belle des surprises, ce petit garçon tant désiré mais que je ne pensais jamais rencontrer. Nous avons accueilli sur Terre un joli bébé vigoureux de 8,3 livres qui a scoré un 10-10-10 au test Apgar et qui nous a démontré toute la force de ses petits poumons par de nombreux pleurs et cris. Il ne restait que le placenta à délivrer. Seule j’aurais géré différemment et c’est probablement le seul petit point noir au tableau. J’étais entourée d’une équipe de sage-femmes avec des protocoles à tenir. On m’a donc demandé de pousser même si je n’avais pas la moindre petite tranchée. J’ai voulu me redresser pour travailler avec la gravité mais on a refusé. Et finalement, le placenta est sorti de moi à l’aide d’une traction et d’une paire de pinces. Pas ce que j’avais souhaité pour cette portion. Mon instinct savait fort bien que je n’étais pas à risque d’une hémorragie et que j’avais encore du temps devant moi mais je n’avais plus l’énergie de faire front. C’est ma petite déception qui, heureusement, n’est pas venue teinter négativement mon expérience.   

Ça y était. Je l’avais encore fait. Je venais de donner naissance pour la 3e fois dans ma maison, avec mon amoureux. Je n’en revenais pas de toute cette beauté, toute cette intensité, toute cette force, toute cette chance que nous avions. Je n’en reviens pas encore.

Dans un prochain billet, je vous raconterai le postnatal et tout le reste. J’en ai encore tant à vous dire!


Le quatrième trimestre de la grossesse avec Ingrid Bayot

MATRESCENCE: série de discussions autour de la maternité

Initialement prévu sous forme de sommet, cette série d’articles et vidéos autour de la Matrescence souhaite présenter les différentes professions qui peuvent soutenir et accompagner cette période particulièrement fragile. Nous vous invitons chaque semaine à explorer un peu plus le monde du postnatal, du soin et de la maternité en conscience en rencontrant des professionnelles passionnées et qui incarnent pleinement leur mission: Permettre aux femmes de vivre sereinement la matrescence

Le quatrième trimestre de la grossesse

Infirmière et sage-femme de formation Belge, Ingrid Bayot se spécialise dans la formation entourant la périnatalité dès 1991. Riche de sa pratique et d’une formation universitaire en lactation humaine, c’est l’allaitement qui deviendra le phare de son cheminement. Elle est aussi chargée de cours à l’UQTR en pratique sage-femme, ou elle a un grand impact dans la compréhension des structures physiologiques entourants la grossesse et l’accouchment, mais particulièrement la période postnatale. Bien qu’elle ait élu domicile au Québec en 1996, elle voyage encore partout en francophonie pour partager et transmettre les ressources inestimables de sa grande expérience. Sa pratique a évolué doucement vers une spécialisation de la période du post-partum immédiat, avec une déclinaison exhaustive des mécanismes physiologiques, physiques et sociétaux qui l’entoure. 

Est né de toutes ces recherches et expériences, le livre Le quatrième trimestre de la grossesse. Sous forme de guide étayé, elle nous offre une vision réaliste des premières semaines avec un nouveau-né. L’information étant disponible à profusion pour la période de gestation et l’accouchement, ce livre nous expose enfin une description complète de ce qui se met en branle dans les trois mois suivant l’arrivée de bébé. Ingrid nous offre une vision biologique de la période postnatale qui permet une compréhension profonde du fonctionnement de l’enfant et de la mère. Se basant sur l’origine de l’homo sapiens, le livre permet une mise en contexte impregnée des influences de la société moderne sur le maternage et la dégestation de la femme. On en comprend alors que malgré la modernisation de nos modes de vie, les besoins du bébé d’espèce humaine sont encore les mêmes, après des centaines de milliers d’années. On observe également les impacts que notre société individualiste et axée sur la performance, peuvent avoir sur les facultés de la mère et du bébé à vivre optimalement cette période phare de leurs vies. 

On peut ainsi se demander, individuellement puis socialement, comment peut-on revenir à la base de notre espèce pour mieux comprendre les comportements à mettre de l’avant pour un post-partum mieux vécu? Aux fins d’une compréhension plus pointue du chantier gigantesque qui prend place dans le corps de la mère, comment pouvons-nous mieux la supporter, en recréant du tribal, dans le respect de l’espace moderne? Ou encore, comment pouvons-nous ramener au cœur de nos pratiques éducatives la transmission des gestes de maternage qui permettent aux mères d’expérimenter par imitation un savoir ancestral longtemps transmis de mère en fille, mais ayant perdu toute sa place dans le portrait individualiste actuel?

Découvrez la richesse du partage généreux d’Ingrid, dans l’entrevue aux accents de formation que nous offre Ingrid. Si tous les futurs parents pouvaient avoir accès à ce savoir, nous pourrions doucement changer le visage de la maternité et revenir à la source essentielle de ce rôle d’une vie, qui est en fait d’assurer la survie de notre espèce!

www.ingridbayot.com

Son merveilleux carnet de chèque de naissance: www.ingridbayot.com/matriel-pdagogique

https://www.facebook.com/ingrid.bayot.3

Visionnez la discussion complète: 


4ème trimestre au naturel avec Julia Simon

MATRESCENCE: série de discussions autour de la maternité

Initialement prévu sous forme de sommet, cette série d’articles et vidéos autour de la Matrescence souhaite présenter les différentes professions qui peuvent soutenir et accompagner cette période particulièrement fragile. Nous vous invitons chaque semaine à explorer un peu plus le monde du postnatal, du soin et de la maternité en conscience en rencontrant des professionnelles passionnées et qui incarnent pleinement leur mission: Permettre aux femmes de vivre sereinement la matrescence

4ème trimestre au naturel

Julia est naturopathe spécialisée en périnatalité, possédant un bagage multidisciplinaire comprenant la pratique énergétique chinoise, l’EFT et le coaching. Sa pratique a beaucoup été inspirée, à la base, par sa propre maternité, étant mère de deux filles qui sont venues, dès la grossesse, initier de nouvelles approches à son propre quotidien. C’est effectivement en souhaitant vivre plus sainement ses propres expériences que la naturopathie s’est présentée dans sa vie, comme une évidence. Cette approche était alors un moyen idéal de mettre de l’avant des changements dans son hygiène de vie et son quotidien, mais aussi pour se rapprocher de tout ce qui est naturel. Elle a ainsi appris à s’écouter et à écouter ses cycles. Est alors né ce désir de partager ce retour aux sources, cette reprise de possession de son pouvoir quant à son bien-être et sa santé. 

Elle propose une approche globale de la santé, dans laquelle elle travaille beaucoup en prévention. Elle utilise l’alimentation, le mouvement, l’équilibre psycho-émotif et le repos pour viser une optimisation du bien-être. En se spécialisant en périnatalité, elle propose des suivis de la préconception jusqu’à la période postnatale. Elle insiste sur l’importance de s’adapter à chaque réalité en mettant l’accent sur les besoins, les capacités et l’ouverture de chaque client, chaque quotidien. Toujours dans l’écoute, l’empathie et le désir profond d’outiller pour autonomiser.

C’est sur ce même ton bienveillant qu’elle a écrit son livre Bien vivre le 4ème trimestre au naturel. Basé sur des principes essentiels pour bien accueillir son post-partum, cet ouvrage met en lumière cette période qui se veut une continuité de la grossesse et l’accouchement, mais pour laquelle on remarque souvent un manque de préparation. On y retrouve une approche globale corps-coeur-esprit qui se décline en plusieurs pratiques et conseils pour adoucir cette période fragile où l’on a souvent tant besoin de soutien. On peut donc voir ce livre comme un compagnon à avoir avec soi pour trouver réconfort et pistes de solution, sans culpabilité ni angoisse, afin de traverser cette période de grandes transformations. Il offre aussi tout un volet à la préparation afin de mieux comprendre les enjeux et d’avoir des attentes réalistes face au nouveau quotidien de parent. L’essentiel est de bien intégrer que l‘on fait de son mieux et que c’est déjà suffisant!

Le post-partum aurait avantage à être mieux observé et normalisé auprès des futurs parents, mais aussi auprès des professionnels qui sont en lien avec les familles. Autant en médecine traditionnelle que dans les formations en naturopathie, la période postnatale n’est que peu abordée. Pourtant, cette grande transformation émotionnelle et physique pourrait grandement profiter d’un meilleur encadrement afin d’apaiser le vécu. Le postnatal n’est pas une fatalité, mais bien une période de grande richesse, de découverte et de connaissance de soi. Avec les bons outils et un soutien adapté, les femmes pourraient tellement en ressortir plus ancrées dans ce qu’elles désirent Être!

Nous vous invitons donc à découvrir cette vision via l’entrevue réalisée avec Camille. Vous pouvez vous procurez le livre de Julia en librairie, puis suivre davantage son approche via ses réseaux :

https://juliasimon.fr

https://www.facebook.com/JuliaNaturally/

https://www.instagram.com/juliasimon.naturally/

Visionnez la discussion complète: 

https://youtu.be/brw0gGEtlgQ


Équilibrer le postnatal en douceur avec Marie-Hélène Fortier-Roy

MATRESCENCE: série de discussions autour de la maternité

Initialement prévu sous forme de sommet, cette série d’articles et vidéos autour de la Matrescence souhaite présenter les différentes professions qui peuvent soutenir et accompagner cette période particulièrement fragile. Nous vous invitons chaque semaine à explorer un peu plus le monde du postnatal, du soin et de la maternité en conscience en rencontrant des professionnelles passionnées et qui incarnent pleinement leur mission: Permettre aux femmes de vivre sereinement la matrescence

Équilibrer le postnatal en douceur

Marie-Hélène a un parcours professionnel diversifié, mais mettant toujours au centre de sa pratique un grand désir d’accompagner l’autre. Aux fins d’une maîtrise en gestion des coopératives et du développement local, elle a œuvré dans le milieu communautaire pendant quelques années. En 2007, elle a choisi de se réorienter et c’est l’ostéopathie qui a résonné le plus avec son désir d’aider dans une perspective plus naturelle et holistique. De belles synchronicités de la vie l’ont mené au centre de santé holistique L’Odyssée, ou elle a entamé sa pratique et a carrément eu la piqûre pour tout ce qui à trait aux soins de la mère et du bébé dans la période postnatale. C’est sur l’élan de cette passion qu’elle axe son mémoire sur les effets du traitement ostéopathique à visée hormonale sur les symptômes d’humeur et d’énergie chez la femme en postnatal. C’est d’ailleurs le ventre bien rond de son premier enfant à naître qu’elle scelle cette nouvelle spécialisation.

Sa pratique se base sur la santé globale de chaque personne. Puisque le corps est une merveilleuse machine qui compense tout le temps, elle le voit comme un tout. Celui-ci met en jeu les dimensions physiques, psychologiques, physiologiques et spirituelles de la personne. Pour bien cibler les besoins, elle prend le temps de discuter, questionner, comprendre la réalité propre, ce qui impacte les diverses structures, le passé comme le présent, puis le futur désiré via les résultats recherchés. Son approche est donc axée sur l’autonomisation, la mise en place des bons exercices, le traitement précis et efficace et la compréhension profonde de ce qu’il se passe. 

Pour ce qui est de sa clientèle principale, les dyades mère-bébé, elle a donc cette même approche globale. Elle voit en son rôle la possibilité d’être la ressource de première ligne qui, en étant à l’écoute, peut déceler des besoins qui vont même au-delà de ses compétences. Et c’est là toute la beauté de la mission de L’Odyssée qui travaille en équipe multidisciplinaire afin d’offrir un soutien holistique aux familles pendant la période périnatale. C’est d’autant plus important durant la période postnatale, souvent moins préparée que le prénatal et l’accouchement. Il est donc primordial, selon elle, de mettre en lumière cette période puisque donner la vie, c’est gigantesque. Accoucher, c’est entièrement se fragmenter pour laisser la vie te traverser, il faut donc ramener tous les morceaux et voir comment ça s’emboite en postnatal.

Tout cela semble clairement passer par une meilleure préparation. Il serait important de trouver, pour chaque femme, chaque famille, une porte d’entrée pour les informer et les inviter à gérer leurs attentes face à la période postnatale. Pour trouver un plus grand équilibre, il serait intéressant de les inciter à faire un plan, mais aussi à le réadapter constamment, de jours en jours, face aux grands changements et aux ajustements que demande cette période de transformation. Il va sans dire que l’état physique, psychologique, physiologique et spirituel serait bien différent après si nous planifions mieux avant! 

Nous vous invitons à découvrir la richesse du partage entre Marie-Hélène et Camille via l’entrevue qui suit. Vous pouvez également en apprendre davantage sur sa pratique et sur L’Odyssée via le site web :

http://odysseenaissance.com/personne/marie-helene-fortier-roy-osteopathe-specialisee-en-pediatrie-et-perinatal/

Visionnez la discussion complète: 

https://youtu.be/afJi8MDu5WU


Passion placenta avec Laurie Vallée-Dallaire

MATRESCENCE: série de discussions autour de la maternité

Initialement prévu sous forme de sommet, cette série d’articles et vidéos autour de la Matrescence souhaite présenter les différentes professions qui peuvent soutenir et accompagner cette période particulièrement fragile. Nous vous invitons chaque semaine à explorer un peu plus le monde du postnatal, du soin et de la maternité en conscience en rencontrant des professionnelles passionnées et qui incarnent pleinement leur mission: Permettre aux femmes de vivre sereinement la matrescence

Passion placenta

Laurie a toujours été fascinée par le monde des naissances. Dès son plus jeune age, elle contemplait le métier de sage-femme. C’est lors d’un voyage à Bali, à tout juste 19 ans, que le sujet du placenta a pris une place centrale dans ce qui allait devenir un métier de cœur, celui de doula. Formée en 2011, elle pratique depuis l’accompagnement à la naissance et aux relevailles, et a travaillé à titre d’aide-natale en maison de naissance durant plusieurs années. Forte d’un parcours riche et varié, elle est aujourd’hui formatrice, conférencière et blogueuse. Elle possède une certification comme éducatrice en psychologie périnatale depuis 2015 (APPPAH) et offre des ateliers, conférences et formations en lien avec la psychologie périnatale. Également artisane et couturière, elle confectionne des modèles anatomiques pour l’éducation à la périnatalité qu’elle vend sur sa boutique VivaDoula, sur la plateforme Etsy.  Militante pour l’humanisation des naissances, elle rêve du jour où chaque accouchement pourra se faire dans le respect le plus total des souhaits et de l’intégrité de chaque femme. 

Grande passionnée du placenta, elle a suivi la formation de spécialiste des arts du placenta de l’APPA (Association of Placenta Preparation Arts) en 2018. Ses connaissances et son engagement en font une alliée importante dans la démocratisation de l’utilisation du placenta pour la mise en place de rituels le mettant en honneur, mais également à des fins de consommation pour adoucir l’état physique et psychologique du postpartum. Par l’éducation et le partage des bienfaits de ces pratiques pourtant répandues ailleurs dans le monde, elle redonne ses lettres de noblesse à cet organe qui se veut le pont entre la vie de la mère et celle de l’enfant. Elle est d’ailleurs occupée à finaliser l’écriture de son livre "Le placenta délivré: Sagesse, bienfaits et rituels" visant à mettre en lumière le rôle fonctionnel du placenta, les choix des parents quant à sa gestion en postnatal, les richesses des diverses utilisations ainsi que des rituels afin de l’honorer. Son objectif est de présenter aux familles les multitudes d’options qui s’offrent à eux, et ce dans une optique de choix éclairé. Restez à l'affut, il sera lancé d'ici Noël par l'association Humanly. 

C’est en 2017 que le Québec a autorisé aux familles de récupérer le placenta pour le ramener à la maison afin d’en faire l’usage désiré. À ce jour, en France, il y a encore beaucoup à faire pour en arriver à le considérer autrement qu’un simple déchet biomédical. Il en va de la responsabilité des familles de mettre de l’avant leur désir et se battre pour en arriver à en faire un droit, comme c’est le cas dans plusieurs états américains ou au Canada. Son utilisation est encore principalement centrée autour de rituels comme la mise en terre ou l’impression sur papier d’un “arbre de vie”, mais nous pouvons observer une augmentation de l’intérêt envers les vertus bienfaitrices de sa consommation. C’est aujourd’hui principalement par le bouche à oreille que cette pratique arrive aux oreilles des femmes, mais la majorité exprime par la suite avoir observé de grands apports positifs autant au niveau du vécu du postpartum qu’au niveau de la production de lait maternel ou même de la réduction d’épisode de coliques chez le bébé. Devant ce constat favorable, nous nous prenons à espérer que des études pourront un jour être réalisées afin de rendre accessible cette médecine si riche.

Nous vous invitons à en apprendre davantage via l’entrevue réalisée avec Camille, et découvrir l’univers de Laurie via ses diverses plateformes. Nous vous proposons également de précommander le livre et ainsi de soutenir sa publication via le financement participatif qui a été lancé cette semaine: 

https://www.helloasso.com/associations/humanly%20naissance%20intime/collectes/le-placenta-devoile-sagesse-benefices-et-traditions

babillagesaveclaurie.blogspot.com

www.facebook.com/LaurieAccompagnante

www.instagram.com/laurie.doula/

https://www.etsy.com/ca/shop/VivaDoula

Visionnez la discussion complète: 

https://youtu.be/r9861TvFuoY


Normalisation du postnatal avec Geneviève Côté

MATRESCENCE: série de discussions autour de la maternité

Initialement prévu sous forme de sommet, cette série d’articles et vidéos autour de la Matrescence souhaite présenter les différentes professions qui peuvent soutenir et accompagner cette période particulièrement fragile. Nous vous invitons chaque semaine à explorer un peu plus le monde du postnatal, du soin et de la maternité en conscience en rencontrant des professionnelles passionnées et qui incarnent pleinement leur mission: Permettre aux femmes de vivre sereinement la matrescence

Normalisation du postnatal

Geneviève a commencé son parcours professionnel dans le milieu des communications. Elle était loin de se douter que la maternité allait complètement chambouler sa vie, au point de faire naître du même coup la passion d’une deuxième carrière. C’est l’incertitude ressentie lors de ces deux postpartum qui lui ont inspiré une longue réflexion. Pourquoi sa récupération semblait si longue? Pourquoi avait-elle des douleurs, des inconforts, qu’elle n’arrivait pas à s’expliquer? Était-elle la seule à vivre ça? C’est par la référence d’une amie qu’elle a découvert, quelques mois après son deuxième accouchement, Maternité Sacrée et sa formation de doula postnatale. La révélation a été viscérale, elle a tout de suite su que c’était le début de sa nouvelle carrière, sa mission de vie. Elle allait devenir l’aide dont elle aurait elle-même eu besoin afin de normaliser son 4ème trimestre, ces 3 mois suivant l'accouchement qui permettent au corps et à l’esprit de guérir entièrement

Fraîchement certifiée Doula Postnatale, elle a développé un service d’accompagnement haut de gamme. Axé sur le bien-être et la récupération de la mère, elle offre un soutien autant au niveau de l’alimentation saine et adaptée, des soins restaurateurs et surtout, une présence rassurante et une écoute active pour la femme qui vit tant de changements. Dotée d’un humour réconfortant, elle arrive à exposer avec éloquence la différence que son service permet sur la récupération, mais aussi sur le vécu de la mère durant cette période charnière.

C’est en voulant offrir un service toujours plus personnalisé que 4T a naturellement vu le jour. Son concept de trousses de soins inspirés par le 4ème trimestre apporte des solutions concrètes aux besoins et incertitudes qui prennent généralement naissance en même temps que bébé. Au-delà des soins adaptés fait de produits naturels et biologiques, ces boîtes regorgent d’outils précieux comme des recettes, des trucs et des infos pratiques visant à normaliser le vécu de la nouvelle mère. Elle a d’ailleurs récemment lancé un nouveau concept de boîtes prénatales destinées cette fois aux futures mères, les boîtes  4T-Bedon.

Geneviève, par sa passion et son engagement, démontre avec brio qu’il est tout à fait possible de concentrer une pratique d’accompagnement uniquement sur le postnatal. Elle soulève ainsi l’importance que l’on doit redonner à cette période qui marque un tournant dans la vie des femmes et des familles. Alors que plusieurs traditions ancestrales gardent au coeur de leur pratique un temps de repos et d’adaptation dans les semaines et mois suivant l’accouchement, il est essentiel de se questionner sur les impacts d’une reprise trop rapide des activités en postnatal. Dans notre société de performance, n’ayant plus accès à des réseaux de femmes et de proches pour soutenir la bulle des premiers temps, ne sommes-nous pas en train d’oublier l’importance de se déposer dans cette nouvelle vie?

Nous vous laissons en découvrir davantage via l’entretien passionné entre Geneviève et Camille, et vous invitons à aller explorer ses magnifiques boîtes pré- et postnatales sur son site web et via ses pages Facebook et Instagram:

www.quatret.ca

www.facebook.com/4Tpostnatal/

www.instagram.com/4t_postnatal/

Visionnez la discussion complète: 

https://youtu.be/E5DlF4931Qs


Comprendre le lien d'attachement avec Dr Anne Raynaud

MATRESCENCE: série de discussions autour de la maternité

Initialement prévu sous forme de sommet, cette série d’articles et vidéos autour de la Matrescence souhaite présenter les différentes professions qui peuvent soutenir et accompagner cette période particulièrement fragile. Nous vous invitons chaque semaine à explorer un peu plus le monde du postnatal, du soin et de la maternité en conscience en rencontrant des professionnelles passionnées et qui incarnent pleinement leur mission: Permettre aux femmes de vivre sereinement la matrescence

Comprendre le lien d'attachement

Anne Raynaud est mère, psychiatre et directrice de l’Institut de la Parentalité à Bordeaux, en France. Son cheminement professionnel est marqué de plusieurs carrefours, mais demeure toujours aligné sur une fascination à comprendre les relations entre les individus, en particulier entre parents et enfants. Ayant enrichi son parcours d’approches diverses, elle acquiert une vision holistique qui lui permet de développer un service de consultations spécifiques autour de la périnatalité et de la guidance parentale. Elle réunit au fil de cet exercice, un certain nombre de professionnels qui sont également sensibles à la perspective d’un suivi préventif et qui désirent s'engager dans la mise en place de services d’accompagnement à la parentalité. 

L’institut de la Parentalité naît de cette synergie, de ces réflexions communes et de cet élan collectif autour du “prendre soin” de la famille en construction. En s’appuyant sur la théorie de l’attachement, l’Institut développe ses missions autours de l’information pour les parents, puis la formation pour les professionnels de la santé. Le tout afin de permettre une meilleure compréhension des besoins fondamentaux de l’enfant, la mise en place de sa sécurité émotionnelle. L’angle principal de la prise en charge est au niveau de la femme enceinte, en prénatal, afin de profiter de la transparence psychique de cette période bien particulière. Ainsi, on utilise les outils de décodage disponibles dans cet état précis que procure la physiologie de la grossesse, pour faire un tri des événements qui sont venus émailler le vécu de la mère et impacter ses capacités parentales et émotionnelles. La communication de ces outils avec le ou la partenaire peut alors également enclencher un processus de guérison en parallèle. Ce travail en amont est donc essentiel puisqu’il vient transformer de façon préventive le développement de la relation à venir avec l’enfant. C’est donc dire que de revisiter ses propres schémas d’attachement permet de rétablir nos valeurs profondes, de laisser aller ce qui ne sert plus et mettre de l’avant ce qui est absolument en résonance avec nos besoins, maintenant, à l'âge adulte. C’est utiliser à meilleur escient l’étape initiatique qu’est la maternité, pour une rencontre intime à soi vers une rencontre saine à l’autre.

Anne a également écrit un ouvrage, La Sécurité émotionnelle de l’enfant, dans lequel elle met en lumière que le développement cognitif de l'enfant entre souvent en contradiction avec les normes de société de plus en plus impatientes et exigeantes. Elle explique les besoins de sécurité émotionnelle et physique de l'enfant tout en proposant des moyens pour les remplir. L'enfant ayant besoin de grandir dans un environnement stable, sécurisé, entouré de repères ; c'est par l'instauration d'un lien d'attachement fort et de qualité, par une disponibilité affective à toute épreuve, que l'adulte va être en mesure d'écouter, comprendre, rassurer, soutenir et accompagner les émotions de l’enfant. Sans cette sécurité émotionnelle, toutes les bonnes volontés, toute éducation, aussi « positive » soit-elle, sont finalement vouées à l'échec. Il s’agit d’un outil d'accompagnement très riche, afin d’enclencher un processus de réflexion, puis de comprendre les potentiels besoins de consultation. 

Devant ce constat de l’importance de l’environnement sur le développement de l’enfant, il semble adéquat de revoir en quoi la société actuelle nuit au bon développement des générations futures. D’un passé où l’on a longtemps considéré les bébés comme des petits  êtres inertes et insignifiants, nous nous retrouvons dans un présent où nous les voyons plutôt comme de minis adultes qui doivent vite comprendre des enjeux qui ne sont pourtant pas capable par leur niveau de maturité. Nous sommes donc invités à retrouver un équilibre pour calibrer ces extrêmes vers un entre-deux sain qui prend en première considération le développement optimal de l’enfant. 

Nous vous invitons à découvrir toute la richesse et la passion d’Anne, dans l’entrevue menée par Camille. Le livre La sécurité émotionnelle des enfants est disponible en librairie, puis vous pouvez également plonger dans l’univers de l’Institut de la Parentalité via les différents réseaux :

http://institut-parentalite.fr/

https://www.facebook.com/institutdelaparentalite/

https://www.instagram.com/institutdelaparentalite/

Visionnez la discussion complète: 

https://youtu.be/M0X2u-tmPZI


Humaniser le deuil périnatal avec Hélène Gérin

MATRESCENCE: série de discussions autour de la maternité

Initialement prévu sous forme de sommet, cette série d’articles et vidéos autour de la Matrescence souhaite présenter les différentes professions qui peuvent soutenir et accompagner cette période particulièrement fragile. Nous vous invitons chaque semaine à explorer un peu plus le monde du postnatal, du soin et de la maternité en conscience en rencontrant des professionnelles passionnées et qui incarnent pleinement leur mission: Permettre aux femmes de vivre sereinement la matrescence

Humaniser le deuil périnatal

Hélène Gérin est amoureuse des mots depuis toujours. Issue initialement du domaine de la communication, elle y a ancré ses bases pour un futur qui se dessinait déjà, celui d’auteur. C’est à travers ses diverses expériences professionnelles qu’elle a pu observer les sujets qui la passionnent et qui lui ont permis de mettre au monde 3 livres. D’abord en lien avec sa formation en kinésiologie et aussi sa propre maternité, elle nous a offert deux ouvrages orientés sur la communication avec son enfant ; J’ai tant de choses à te dire et Ton coeur me parle et j’ai envie de l’écouter. Cette proximité avec l’enfantement l'a ensuite inspiré à se former en tant qu’accompagnante à la naissance. Dans toute la beauté de la maternité, un thème est ressorti avec la lourdeur du tabou ; le deuil périnatal. Observé autant chez les couples qu’elle accompagnait que dans sa sphère privée, elle a été témoin des lacunes flagrantes quant à l’accompagnement à la perte d’un enfant avant et pendant l’accouchement ou dans les mois suivant la naissance.

C’est dans un espoir d’humaniser et d’ajouter de la douceur et de la tendresse à ces moments empreints de douleur et d’impuissance, qu’elle a écrit Dans ces moments-là. Ce livre est en soit un guide destiné d’abord aux parents mais aussi aux proches des familles endeuillées pour leur permettre d'accueillir et soutenir les parents dans cette épreuve. Enfin, il s’adresse également aux professionnels de la santé pour qui l’on offre une multitude de clés et d’outils pour humaniser leur approche et empreindre de tendresse et d’empathie le suivi des patients en situation de deuil.

Cet ouvrage se veut un essentiel pour permettre aux intervenants de sortir d’une position d’impuissance et de malaise pour plutôt incarner avec confiance le rôle important qu’ils jouent dans ce court laps de temps aux conséquences potentiellement immenses. On y apprend comment créer de l’espace pour nommer ce qui est en train de se vivre, avec justesse, en prenant le temps et en reconnaissant la vie qui est perdue. Ce livre invite à la sensibilité, l’écoute et la bienveillance, éléments déterminants dans la suite du vécu des parents endeuillés. Hélène Gérin livre avec passion une vision humanisée de l'accompagnement au deuil périnatal. 

Que vous ayez été un membre de la famille, un professionnel de la santé ou carrément le parent endeuillé, comment avez-vous vécu votre rôle dans l’expérience du deuil périnatal? Avez-vous pris conscience de l’impact des mots et des gestes? Avez-vous observé ces petits détails qui ont fait ou auraient fait toute la différence? Comment pouvez-vous adapter votre approche suite à ces prises de conscience? Prenons le temps de nous arrêter pour contempler l’impact des subtilités, pour devenir des moteurs de guérison à notre tour. 

Hélène offre d’ailleurs un carnet de bons de soutien au deuil périnatal qui synthétise bien les éléments principaux pouvant être mis en place :

www.danscesmomentsla.com/carnet-30-bons-de-soutien-au-deuil-peacuterinatal.html

Nous vous invitons à écouter l’entretien riche d’Hélène et Camille ci-bas. Nous mettons également à votre disposition les liens vers son site web et ses réseaux.

www.danscesmomentsla.com/

www.facebook.com/helenegerinDansCesMomentsLa/

Visionnez la discussion complète: 

https://www.youtube.com/watch?v=oHmC4zFCePw


Faire équipe avec son corps avec Noémie Séguin

MATRESCENCE: série de discussions autour de la maternité

Initialement prévu sous forme de sommet, cette série d’articles et vidéos autour de la Matrescence souhaite présenter les différentes professions qui peuvent soutenir et accompagner cette période particulièrement fragile. Nous vous invitons chaque semaine à explorer un peu plus le monde du postnatal, du soin et de la maternité en conscience en rencontrant des professionnelles passionnées et qui incarnent pleinement leur mission: Permettre aux femmes de vivre sereinement la matrescence

Faire équipe avec son corps

Noémie Séguin est physiothérapeute, experte en périnatalité, ainsi que maman de trois beaux enfants débordant d’énergie. Déjà riche d’une expérience de 5 ans en clinique à titre de physiothérapeute, c’est son entrée dans la maternité qui est venue initier l’étincelle de ce qui allait devenir sa mission de vie. Ayant elle-même fait face à des difficultés de réadaptation lors de son post-partum, elle décide de lier son expérience de mère à sa profession et enclenche une spécialisation en rééducation périnéale et pelvienne. L’objectif est alors d’accompagner les femmes dans leur réadaptation musculaire suite aux stress causés par les transformations de la maternité.

Animée d’une grande foi en la femme et sa capacité de faire équipe avec son corps pour se réapproprier sa grossesse et son accouchement, elle met sur pied sa propre clinique, Physio Pelvienne. Le besoin criant de ressources pour briser les tabous et aider les femmes à comprendre et prévenir les problèmes périnéo-pelviens octroie rapidement à la clinique un succès croissant, atteignant rapidement sa pleine capacité de fonctionnement. Ayant à coeur de contribuer à une mission plus grande pour cette belle cause, Physio Pelvienne innove donc en étant la première entreprise francophone en réadaptation à développer une gamme de services en ligne de grande qualité dans le but de faire connaître la réadaptation périnéale et pelvienne au plus grand nombre et de la rendre accessible à tous.

C’est d’ailleurs au travers de cette démarche éducative que Noémie a touché des milliers de femmes depuis la mise sur pied de ses deux  programmes (préparation à l'accouchement et réadaptation des abdominaux et du plancher pelvien). Par la démocratisation de sa pratique et la large accessibilité à l’information, elle permet à un grand nombre de femmes d’apprendre à s’écouter et se connaître. En remettant le pouvoir entre leurs mains, elle offre la possibilité d’être une actrice active de sa propre histoire et de sa propre guérison. Lorsque la femme prend conscience de son corps et de ses mécanismes, c'est un premier pas vers un bien-être durable.

Comprenant tous les avantages que la femme peut retirer d’un suivi en rééducation périnéale, il serait bon de questionner ce qui en fait encore un sujet si méconnu au Québec. Il faut savoir qu’en France, ce service est couvert par le système de santé et les femmes y ont recours de façon quasi-automatique. Dans une intention d’offrir un suivi holistique à la femme enceinte et qui accouche, ne serait-il pas judicieux de prendre également en considération tout l’aspect mécanique de ces grandes transformations et de l’intégrer de façon organique au suivi actuel? 

Nous vous invitons à en apprendre d’avantage sur cette femme inspirante ainsi que sa pratique, dans l’entrevue réalisée par Camille. Vous trouverez également les liens vers son site web et ses réseaux juste ici :

physiopelvienne.com

facebook.com/physiopelvienne/

instagram.com/physiopelvienne/

youtube.com/channel/UCYsXUZw0AFzEuQ_xGfHdk-g?sub_confirmation=1

Visionnez la discussion complète: 

https://youtu.be/reYHhF_GxPk


Changer le monde, un allaitement à la fois avec Caroline De Ville

MATRESCENCE: série de discussions autour de la maternité

Initialement prévu sous forme de sommet, cette série d’articles et vidéos autour de la Matrescence souhaite présenter les différentes professions qui peuvent soutenir et accompagner cette période particulièrement fragile. Nous vous invitons chaque semaine à explorer un peu plus le monde du postnatal, du soin et de la maternité en conscience en rencontrant des professionnelles passionnées et qui incarnent pleinement leur mission: Permettre aux femmes de vivre sereinement la matrescence

Changer le monde, un allaitement à la fois

Médecin généraliste spécialisée dans la petite enfance, consultante en lactation et en HypnoNaissance, Caroline accompagne les mamans et les futures mamans qui veulent vivre leur maternité tout en douceur. Elle-même mère et ayant vécu des défis avec son premier allaitement, sa formation en consultante IBCLC, qui se voulait d’abord une opportunité de développer sa pratique, est devenu une passion et un baume sur son propre vécu. C’est en prenant conscience du fossé immense entre les savoirs acquis en médecine générale et ceux étudiés durant sa formation de consultante qu’elle a voulu développer une approche plus holistique de l’aide en allaitement. En se spécialisant en gestion des freins restrictifs buccaux, elle axe maintenant sa pratique sur la formation des professionnels de santé dans l’espoir d’uniformiser le dialogue en terme d'allaitement maternel.

C’est au travers de sa plateforme de formation Au Sein en Douceur qu’elle offre son expertise à deux types de clientèles ; les parents et les professionnels de la santé. Les futurs parents ont donc accès à des cours de préparation à l’accouchement et l’allaitement, mais aussi à des suivis en allaitement et postnatal. Pour ce qui est de l’aspect formation pour le milieu de la santé, elle a développé deux parcours ; Allaitement pour les professionnels de la santé et Freins restrictifs buccaux au delà de l’allaitement. Le but principal de ses travaux est de ramener en première ligne la physiologie derrière l’allaitement et le postpartum, afin de revenir aux bases et éviter de percevoir automatiquement les réalités diverses comme des pathologies. Ainsi, elle vise à réorganiser les structures, informer et former,  pour uniformiser les pratiques et s’assurer de la cohérence dans le discours des nombreux intervenants qui auront un rôle dans la prise en charge des familles. C’est en créant une synergie entre les professionnels qu’elle vise à optimiser les chances d’un allaitement réussi.

Il est impératif de changer le regard de la société et de briser les idées préconçues qui entourent l’allaitement, puisque toutes les femmes sont en mesure d’allaiter partiellement ou entièrement leur bébé et que la physiologie de ce processus est même garante d’un repos réparateur et d’une récupération optimale. En offrant une bonne préparation prénatale, un accès rapide à une prise en charge multidisciplinaire au moindre signe de douleur ou d’inconfort, ainsi qu’en normalisant la période postnatale, nous pouvons soutenir adéquatement les familles vers l’optimisation de ce choix. Il faut permettre aux femmes de se déposer dans ces moments nourriciers et reposants, en profitant d’une connexion précieuse, afin que l’enfant puisse aussi profiter pleinement de la richesse de cet acte profond d’attachement. Pour se détacher, il faut s’attacher!

Nous vous invitons à découvrir toute la richesse de sa vision dans l’entrevue menée par Camille, et également vous tenir au courant des formations à venir via son site web et ses réseaux. L’entrevue ayant été réalisée en janvier, les formations annoncées ont bien sur été suspendues en raison de la pandémie mondiale, mais n'hésitez pas à aller voir les formations disponibles en ligne! 

www.auseinendouceur.com

www.facebook.com/auseinendouceur

www.instagram.com/institutauseinendouceur

Visionnez la discussion complète: 

https://youtu.be/6AK6HT686Gw